Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Demain...

    est un autre jour.

    Le calme est un peu revenu...ce n'est qu'une acalmie. Elle me permet au moins de souffler un peu.

    J'étais vraiment dans un sale état ce we. (Merci à tous ceux qui ont eu une pensée...ça m'a vraiment touchée.).

    Maintenant, il s'agit de reprendre le courant de ma vie, il faut faire face à tout le reste. Rdv avec mon ancien DG, recherche sur internet, envoi de cv, candidatures spontanées....bref il ne s'agit pas de rester les pieds dans la même spartiate (ben oui...ici ce n'est pas girly, certes,  mais je me tiens au courant...d'un autre côté échapper à la chaussure phénomène de l'été...il faut soit le faire exprès, soit habiter dans une grotte) ....il y a aussi la recherche d'un nouvel appartement et les discussions interminables entre Léo qui veut rester à BB et moi qui milite pour un retour dans Paris intra-muros...je sens que je vais finir dans un 2 pièces dans le 2° ou le 3°.

    ...tout ceci est sans grand intérêt...

    Je devrais sans doute vous parler de mon nouveau prof de gym, de mon futur sac Gucci ou alors du sexe des anges (petit et rose)...va savoir ?

    Allez zou...à bientôt 

    Ah non, j'oubliais...j'ai un ticket avec un type absolument renversant...cheveux blonds presque blancs (because il a 40 ans....je sais ça fait peur !) et des yeux turquoises..

    La suite au prochain épisode... 

     

     

     

     

  • Rage...

    Un simple appel et...

    Et...les démons sont de retour, les nuits peuplés de cauchemards...le coeur qui s'emballe...et les maux de tête qui déclenchent des nausées.

    J'ai peur et dans le même temps habitée par une rage immense.

    Vais-je avoir le droit un jour de vivre en paix...et sans devoir supporter la folie...?

    N'ai-je pas suffisament acquitté  mon tribut à la folie humaine ?

    Un curieux sentiment m'accompagnait depuis quelques jours. Je trouvais que les choses étaient trop simples, allaient trop bien.

    Un léger malaise pourtant s'insinuait en moi....je me doutais que c'était le calme avant la tempête...

    Cette fois,  j'ai pris le mur et pourtant ce n'est pas moi qui ai raté le virage.

    Un simple coup de fil : police, cellule de dégrisement, internement sur demande d'un tiers.

    J'ai dit à Léo que cette fois, ce serait sans moi...que j'avais beaucoup trop donné...

    Je crains que nous ne soyons emportés par cette nouvelle vague.

    Nous ne pouvons rien contre la folie et la violence...nous sommes démunis...

    ec66082ee069e90586f1857785e4669c.jpg

  • C'est le we

    ...prenez le temps de faire un petit test....(trouvé chez "A fleur de mot").

     http://www.nofrag.com/quiz/cons/index.php

    et vous apprendrez si vous êtes un "connard prétentieux" (ça marche aussi pour les filles)...fun, non ?

    Bon we ! moi je retourne me coucher, we hibernation...

     

     

  • Je meuble....

    Météo : de merde sur Paris

    Soldes : oui, j’ai bien reçu les mails, sms et cartons divers m’invitant aux soldes privées…soldes privées mon œil…une meute de fille en furie à chaque fois pour s’arracher une jupe Maje ou une robe les Petites….on nous prend vraiment pour des courges .

    Soldes 2 : cette année en partie sur internet…à plat ventre sur mon lit, en tee-shirt et petite culotte, mes lunettes sur le bout du nez et un mug de thé au lait à portée de la main.

    Vacances : je vais sans doute changer de destination (quelqu’un a une petite place pour moi ?).

    Boulot : un petit déjeuner avec mon ancien DG fin de semaine prochaine et un cv qui est passé sur le dessus de la pile

    Boulot 2 : plus possible de rester où je suis car bien trop éprouvant pour les nerfs…

    WE : de repos, pas de sortie, pas d’alcool, pas d’excès de table…du sommeil et rien que cela.

    Moustiques : ça vire à l’allergie…des pustules énormes…impossible de porter la moindre jupe ou petit haut décolleté…

    Météo finalement : ouf il pleut à Paris, le jean, la chemise et les converses cachent les pustules.

    Barbie : croisée ce matin dans le métro, a l'air très sympa.