Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • F.....comme cette Femme est Folle...

    Folle...il semble que je sois folle.

    De source sûre...selon des témoignages fiables....je suis folle.

    Virée, barge, toquée, zinzin, atteinte, azimutée, dérangée, choquée,

    Je n'étais pas certaine. Je pensais m'en sortir avec une autre de mes pirouettes...mais il semble que je sois rattrapée par mes déphasages (??? Mr Larousse mille excuses...). Je suis folle !!! C'est sûr.

    Ce n'est pas d'aujourd'hui, ça vient de loin, ça se traîne depuis longtemps la gueule en coin. A ma naissance point de fée "Jolie", "Douce", "Sexy", "Aimable"....seule la Fée "Pouet" était là.

    Elle s'est penchée....un peu trop. Tombée la tête la première dans le berceau, impossible de retrouver son équilibre. Elle s'est donc attardée entre les couches et le piqué de coton...pzzzzzzzzz un bon coup de baguette magique. Toi, ma fille...tu seras une drôle. Drôle de vie, drôle de fille...tu vas souffrir autant que tu riras.... 

    Les mots se bousculent sur mes lèvres. J'ai à peine fini une phrase...qu'une autre pousse pour prendre la place...je suis éprouvante au téléphone, je sais...je fais les questions ET les réponses. Je pense trop, trop vite....Le cerveau trop souvent en ébullition.

    Je suis toujours prête à faire une connerie, un bon mot...je me grime...je me fous de mon image...je ne suis pas glamour...j'assume mes rides, mes kilos....

    Je m'agite, je parle, gesticule, sautille...je ne veux pas que l'on m'oublie sur le bord du chemin.

    Et pourtant, j'écoute...je suis si attentive...je perçois les déséquilibres...les vides...les demi-teintes.

    Mon armure, ma défense...c'est cette folie que je traîne avec moi.

    Je suis folle, certainement, sans doute....folle comme dans une comédie italienne...le rire toujours si proche des larmes.

     

     

  • O....comme Oh lala !

    1392391681.jpgJe ne suis pas sucrée....

    Mais là, aie.....aie.....ouh lala !!!

    Souvenir...des gros paquets d'Oreo achetés au supermarché à l'angle de la 2nde avenue et de la 51ème....et grignotés pendant la nuit.

    Ces gâteaux...on vire vite addict.

     

     

     

  • C......comme Caprice....

    1401830350.jpgJe l'ai croisé vendredi soir dans le métro.

    Je rentrais chez moi. Heureuse que cette putain de semaine soit enfin finie. Le coeur au bord des lèvres...la cervelle en fusion....Pas envie de lire, pas envie de mettre l'ipod sur mes oreilles. Je laisse errer mon regard sur les passagers de la rame. Ligne 10, ça va... je sors enfin de mon univers quotidien que je n'arrive plus à gérer...je suis à deux doigts de l'implosion !

    Je remarque une jeune femme blonde. Cheveux ramenés en arrière avec un crayon à papier. Jean usé juste où il faut. Magnifiques bottes cavalières. Un col roulé, une vieille veste d'officer de marine sur les épaules....décalé très chic. Je regarde ses mains...ongles courts, vernis incolore. Et là... flash...son sac !!!! Un LV...magnifique...

    Je n'aime pas les sacs LV...je les trouve too much...limite vulgaire....mais là j'avoue je suis séduite.

    J'envoie un sms à Dfp pour lui faire part de mon coup de coeur...il me répond avec sa sagesse habituelle teintée de dérision....bon ok je vais passer à autre chose !

    Samedi 15 heures, rien dans le frigo...arghhhhh. Me voilà partie avec la mini pour faire quelques emplettes. A la caisse devant nous, une blonde manteau de peau, pantalon de cuir, montre Cartier, diamant qui ressemble à un oeuf de caille, tout ce que j'aime (sic !)....et là soudain reflash...le sac !!!!  Je l'observe, il est magnifique....

    Bien, bien...ça ne m'arrive pas souvent...mais je pense que je vais faire un caprice !!! Je vais faire ma fille à tête creuse !!!

    Ce sac, je le veux !!!!!

    NDLR : la photo ne rend pas grand chose....

     

     

  • A....comme.... Au revoir mamie....

    Léo est parti hier matin. TGV à 9 h 00, gare de Lyon. Sa mère est décédée. Pas une surprise ; elle était hospitalisée depuis près de 3 mois, pauvre petite vieille usée, luttant contre la fièvre, les infections.

    J'ai dit à Léo que j'étais désolée. J'ai évité les discours de circonstances...du type : "elle était si âgée, si malade, c'est peut-être mieux, elle a arrêté de souffrir...." Je me suis tue, je l'ai mis en vieilleuse.

    Léo n'est pas du genre démonstratif. Il n'a pas dit grand-chose. Il n'a pas pleuré. Mais je sais que cette perte est immense pour lui. Il adorait sa mère, sa "petite maman" comme il l'appelait.

    Et voilà, un tour de roue de plus, plus de parents pour lui, plus de parents pour moi....et mini-miss n'aura jamais de souvenirs de vacances d'été chez papie et mamie....

    Je n'étais pas très proche de cette femme. Je me sentais toujours en sa présence comme une gamine prise le doigt dans le pot de confiture. Je pense qu'elle n'a jamais vraiment admis l'échec du premier mariage de Léo.

    Mais je me trompe peut-être...ma dernière rencontre avec elle, c'était en septembre dernier, j'étais de passage à Lyon pour un rdv professionnel. J'ai fait un saut dans la belle famille. Quand je suis entrée dans la pièce, elle a eu un sourire lumineux "oh, Esther, c'est gentil de venir me voir...". Je sais aussi que l'un de ses derniers sourires a été au récit des aventures de Théo le Chat sur Facebook...

    Il est trop tard pour me poser ces questions. La page est tournée.

    Au revoir mamie et que la route vous soit douce.