Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

S...comme sec !

J'ai déchiré toutes les pages du carnet.

J'ai perdu le taille crayon.

Le chat a joué avec la gomme et impossible de savoir dans quelle cachette improbable il l'a laissée.

J'ai jeté l'encre par la fenêtre.....il y a une coulée turquoise maintenant sur le mur blanc.

Rien ni fait...je n'arrive plus à trouver les mots à les poser....je suis à sec...

Je reviens et je reprends l'ouvrage...mais la source s'est tarie....

Ecrire c'est comme la course....il faut s'en cesse s'entraîner. Il faut persister...il faut imposer....il faut travailler....il faut contraindre l'esprit comme on contraint le corps pour obtenir le meilleur (ou le moins mauvais, je laisse le choix...).

Je n'écris plus, je ne cours plus non plus d'ailleurs.

Les mots se refusent à moi et pourtant mon esprit bouillonne....

Le souffle me manque aussi....j'ai tenu une longueur d'allée avant de m'arrêter, plier en deux, écarlate, crachant toutes mes cartouches de Malboro Light...

Il faut que je R comme repartir.

 

Les commentaires sont fermés.