Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ikéa

  • Abécédaire, en vrac....

    Un abécédaire...qu'elle a dit la Dame du Blog...

    Et pour commencer A...roulement de tambour comme "Abri-bus"...A comme "Ah la la quelle galère".

    Pas follement rock and roll...et je sèche comme une niaise devant ma copie ! parce qu'à part une étude comparative sur les abri-bus des villes et ceux des champs...c'est le vide sidéral...

    Donc j'ai décidé de trangresser l'ordre établi...je vais te l'exploser moi, l'abécédaire !

    Et je vais commencer par S comme Sexe ! Oui, oui vous avez bien lu...S - E - X - E

    Ce matin, j'étais dans le métro (sans sac à dos, ni ipod) en train de parcourir un magazine féminin (le titre n'a aucune importance...ils racontent tous sensiblement les mêmes choses)...et là, une fois encore, une fois de plus, je tombe sur l'article "crapuleux" du numéro...il s'agissait cette fois de parler de ce "qui le rendait dingue"...pas de grandes avancées pour ma vie sexuelle...que des choses déjà lues, voire déjà faites, un peu triste ce manque d'imagination...

    Je décrochais un baîllement et levant les yeux, je remarquais le regard interessé du Monsieur assis à mes côtés. Comme je suis partageuse et bonne fille, je lui ai immédiatement proposé de lui prêter mon journal....il est descendu à l'arrêt suivant (le Monsieur..pas le journal)...pfffffffff moi qui voulais juste être gentille !

    Poursuivant mon périple en métro, je me suis mise à penser au "SEXE" et à la presse féminine. C'est quand même assez nouveau, cette tendance. Il y en encore quelques années ce type d'article était plus que rare. Aujourd'hui pratiquement chaque numéro à sa page "crac-crac". Evolution de la société ? Parler cul, sexe étant plutôt l'apanage des hommes, non ? Volonté des femmes d'afficher leur liberté ? Je bosse, je bois, je conduis et je baise comme un mec ?

    En ce qui me concerne, je n'ai aucune envie d'étaler mes goûts et mes penchants. Parler de ma vie sexuelle ne me semble pas essentiel pour assumer mon rôle de femme du 21éme siècle. Je bosse, j'ai une fille, je voyage, je sors, je n'ai pas besoin d'un mec pour m'acheter des bottes ou un sac, je n'ai pas besoin, non plus, d'un mec pour monter une étagère ikéa ou planter un clou, je peux payer mon loyer seule. Bref je suis une femme qui vit dans son époque et pas besoin de parler cul pour être encore plus libre.

    Pour certaines d'entre nous, parler de sa vie sexuelle est la transgression ultime. Je me souviens d'un déjeuner avec une copine dans un restaurant japonais. Sans doute pour me prouver à quel point elle était libérée, elle se mit à me raconter ses samedis aprés-midi avec son "chéri". Et...le drap...et lui...il me caresse...Un regard à mes sushis et je lui demandais (gentiment) de se taire... Comment lui expliquer qu'elle me mettait mal à l'aise à m'inviter ainsi dans son intimité. Comment lui dire que je visualisais parfaitement la scène et que franchement son "chéri"...même perdue en mer depuis des mois, j'aurais préféré me faire sauter par Bob l'Eponge.

    Je ne suis ni coincée, ni bégueule. J'ai vécu et vu des trucs insensés. Cela fait partie de moi, de ce que je suis aujourd'hui. Et même si parfois, je peux laisser passer une confidence ou deux...et bien, le sexe c'est ma petite part de secret à moi...je fais ce que je veux...et chut !

    0fe93a29235a2130d62481fb54277891.jpg