Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

kilos avant l'été

  • E... comme Eternelle Jeunesse

    Encore un matin où j'ai oublié mon livre sur le plan de travail de la cuisine  et comme aucune envie de passer 45 minutes à loucher sur les souliers mal cirés de mon voisin de rame....je fais une halte chez Monsieur le Marchand de Journaux 

    Que prendre ? La " une " des magasines féminins est la même…les kilos à perdre avant la plage…ras le bol ! mais, arrêtez de nous faire culpabiliser. Si nous avons envie d’aller à la plage avec une bouée incorporée, nous avons le droit, non ?

    Rien ne me tente…je vais finir par me décider pour le Monde, quand soudain j’avise " Cosmo " et si, par hasard… et bingo, un article de Miss Sasha Philippe ! Je ne suis pas folle/raide/dingue de Cosmo mais il y a un article de Sasha (la jolie gazelle que je n’ai pas vue depuis des lustres), donc zou j’achète.

    Le sujet " au secours ma mère se prend pour une ado ! " va savoir pourquoi je me sens immédiatement concernée.

    Je commence ma lecture et insidieusement l’agacement me gagne…mais qu’est ce qu’ils ont nos jeunes adultes à vouloir ranger tout le monde par genre. Les jeunes, les vieux…Maje pour Mademoiselle et Devernois pour Madame, Le Baron pour fifille et la thalasso à Chichigneux les Mouettes pour môôôman ?

    Où est le problème, pourquoi à l’approche de la cinquantaine (un peu plus ou un peu moins) n'aurions nous pas le droit de faire notre crise d’adolescence ?

    Nous vivons dans un monde où la course à l’éternelle jeunesse est devenue un credo. Tout va bien quand il s’agit de Madonna, Demi Moore ou Arielle Dombasle….si c’est papa ou maman, aie ça se gâte !

    Je n’ai pas 50 ans… je me projette, néanmoins, en arrière… je pensais à quoi quand j’avais 25 ans ? A 25 ans, je préparais mon mariage… 25 ans c’était un âge raisonnable pour se marier.

    J’avais fini mes études et je bossais. Nombreuses de mes copines étaient déjà " maman " quelques unes n’envisageaient même pas de travailler malgré un niveau d’études plus que satisfaisant.

    Malgré 1968, la loi Veil en 75… malgré la pseudo libération sexuelle….être une femme n’était pas simple. La discrimination n’était pas un vain mot, elle existait au quotidien…

    Le livre " ainsi soit elle " de Benoite Groult est paru en 1975. C’est en 1970 que l’autorité parentale a été reconnue, mettant fin à des décennies " d’autorité paternelle " une disposition du Code Napoléon qui date, je le rappelle, de 1804 !

    Etre une jeune femme, il y a 25 ans ou 30 ans n’a pas grand chose à voir avec la vie de nos jeunes amazones d’aujourd’hui… Les jeunes femmes d’aujourd’hui se rendent-elle compte du chemin parcouru ?

    Je les comprends, ces femmes qui ont aujourd’hui 50, 55 ans ou un peu plus…elles se sentent encore jeunes… (elles le sont d’ailleurs) … elles ont envie de profiter de la vie et pas en gardant les petits-enfants ou en s’inscrivant à un club de poterie.

    Après être passées de la maison des parents à celle du mari, après avoir élevé leurs enfants, respecté les codes et le regard de la société …. elles ont envie de croquer la vie…de sortir…de danser…de fumer des cigarettes qui font rire….

    Ne leur jetez pas la pierre Mesdemoiselles… essayez juste de les comprendre. Détentez-vous… Ça file des rides d’être crispée.

    Et vous Mesdames… allons, pas besoin de vos filles pour sortir ou vous amusez… soyez donc un peu plus aventureuses !

    Et au fait, jolie Sasha…. Des bises et à très vite autour d’un Cosmo… je suis ta copine, non… malgré mon âge ?