Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

statistiques

  • S....comme Statistiques...

    "Ah oui quand même...", me suis-je dit ce matin tôt.

    Vers 5 h 00, n'arrivant plus à dormir, j'ai mis le pied au sol, un mug de thé...et direction le micro. Assise en tailleur sur le canapé, le chat blotti contre moi, j'ai pu savourer les plaisirs du wifi.

    Aie...combien de visites ? la chute, la dégringolade, la gamelle, le gadin...

    Rendons à Urban ce qui appartient à Esther...faut avouer que c'est le trou noir en ce moment.

    Et pourtant j'ai fait mon coming totalement "out" ; j'ai avoué que je ne savais pas faire les crêpes et que je tricotais en journée....résultat : 12 visites et 3 commentaires...la débandade la plus complète ( et en terme de débandade, j'en connais un rayon, mais c'est une tout autre histoire).

    La faute à qui, la faute à quoi ? (pour les puristes, la faute DE qui, la faute DE quoi...).

    La faute de Madame Esther qui bulle, a des états d'âmes...qui écrit des notes dans "le dedans de sa tête" dans le métro ou la nuit aux grandes heures d'insomnie...et qui sèche comme une figue au soleil quand il s'agit de passer des neurones au clavier du pc.

    Je ne sais pas pourquoi mais ça coince....

    Les idées, je les ai...souvent rien de glamour, ni de léger. Des considérations sur la vie, le temps qui passe, les amitiés qui se nouent, sur les actes manqués, les occasions ratées, les "si j'avais su"...le journal d'une femme désabusée.

    Enfin bref, il faut sans doute que je me bouscule, que je considère cet endroit comme mien et rien d'autre. Supprimer le mouchard des "stastistiques".... écrire pour moi et avec moi...et laisser couler...