Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

urban legend

  • Le jour où j'ai écrit au Pape....

    C’est venu comme cela….j’étais avec Bertille à la « cafet » de l’entreprise à fumer notre clope du matin (pas encore l’interdiction de fumer à l’époque)…nous devisions allégrement de tout et surtout de rien.

     

    Soudain, un blanc…Bertille me regarde droit dans les yeux et me demande « A ton avis, il répond le Pape quand on lui écrit…. ? »

     «  Comment te dire Bertille….écrire au Pape ne fait pas partie de mes hobbies….franchement je n’en sais strictement rien ».

     

    Bertille haussa les épaules…prête à poursuivre quand je fus sauvée par le gong …enfin plus précisément par l’entrée de « Docteur Fritz », l’auditeur maison qui avait besoin de moi pour lui expliquer pourquoi il y avait un écart de 0,12 centimes entre son budget et le mien.

     

    Je passais ma journée à éviter la « cafet »…aucune envie de reprendre le fil de la discussion avec Bertille. Moi franchement les bondieuseries…..et puis je ne m’étais pas confessée depuis au moins….au moins….

     

    C’était sans compter sur la ténacité de Bertille. Je la retrouvais, le soir, en partant à m’attendre devant mon vélo….  « tu as réfléchi me dit-elle ? ».

     

    « Bertille tu es gonflante, tu as qu’à lui demander la recette du tiramisu… » j’ai senti au regard vengeur de Bertille que ma suggestion n’était pas retenue….elle pivota sur ses talons et m’abandonna avec mon vélo qui était à plat (un peu comme moi).

     

    Cette nuit là, je rêvais d’anges, de démons, de calice débordant de pina colada  et de pizza aux anchois (j’adore les anchois…même si ça donne soif…).

     

    Le lendemain matin, Bertille m’attendait avec une feuille à la main…elle avait trouvé LA question à poser à JPto….Elle souhaitait avoir l’avis du Pape sur le travail le dimanche et l’impossibilité dans cette hypothèse pour les chrétiens de faire leur devoir de croyant en allant à la grand messe du dimanche….elle ajouta qu’elle avait indiqué nos deux adresses sur la lettre….

     

    Les semaines passèrent et j’avais oublié totalement cette histoire…quand un soir en ouvrant ma boîte, je trouvais une enveloppe « Nonciature Apostolique »….

     

    « La Secrétairerie d’Etat vous fait savoir que votre lettre du 31 mars…..est bien parvenue au Saint Père et qu’elle a été lue avec attention.

     

    En réponse, elle vous conseille la lecture de la Lettre Apostolique……bla,bla, bla….ce document essentiel livre la pensée du Pape sur la question fort légitime que vous posez….

     

    Il appartient à la Confrérie des Evêques de France et à tous les fidèles……faciliter la sanctification du dimanche et des grandes fêtes chrétiennes….

     

    ….sa Sainteté vous accorde sa Bénédiction apostolique…..bla, bla, bla….

     

    Signé : Monseigneur XXXXXXXXXX

     

    J’ai reçu cette réponse en juin 1999….je suis restée ébahie….car j’avoue que je pensais jamais rien recevoir….

     

    C’est Bertille qui a pu faire sa fière… « tu vois, me disait-elle, il est cool le Pape, il écoute et il répond… »….cool n’était pas le terme que j’aurais retenu, mais je laissais Bertille à ses illusions.

     

    Aujourd’hui, me vient, me revient, l’envie de lui écrire au Pape, de lui envoyer quelques préservatifs, un ruban rouge et la photo des amis Carl et Jean-Pierre….mes amis disparus…

     

    Me répondrait-il cette fois ?

    Je crains de connaître la réponse....

  • V.......comme Vacuité

    Je suis la reine du looping. Je vis la tête en bas, les fesses en biais...ça virvolte dans tous les sens...je sens que je vais vomir.

    Il y a des jours où je voudrais être une mouette (même si la chanson dit "que ça doit être chiant d'être une mouette"). Une mouette (la femme du chandon waf waf waf....) une mouette qui plane, qui fait bouirkkkk bouirkkkk, qui se goinfre de maquereaux et fait caca en vol....

    Le hic c'est que je suis urban la femme qui réfléchit plus vite que son ombre, la spécialiste du coupage de cheveux en quatre dans le sens de la longueur.

    Impossible de trouver la paix, toujours à chercher la baleine sous le gravillon. C'est épuisant ma bonne dame.

    Je pâtine et pédale à contre sens...

    Pour la première fois depuis longtemps, je suis déstabilisée professionnellement.....Le 12 février, j'irai rejoindre la cohorte des demandeurs d'emploi Classe 1 (ceux qui cherchent un job à temps plein et en CDI). J'ai connu des hauts et des bas, certes mais jamais cette immense lassitude qui me donne envie d'aller me réfugier sous la couette.

    Je me contrôle au quotidien pour ne pas exploser et envoyer tout au diable...prendre un grand sac de voyage et partir faire le tour du monde (ou celui du périphique....tiens une petite chronique sur les Ibis des portes de Paris....).

    C'est quand même fabuleux comment une seule personne peut soudain foutre en l'air des années de réussite professionnelle et de reconnaissance de vos pairs... comment d'un coup vous pouvez en être à vous poser des questions sur vos réelles compétences.

    Je trouve qu'il se passe de drôles de choses dans le monde du travail depuis quelques temps...finies les années dorées où le cadre était le roi du pétrole...le cadre aujourd'hui, il est corvéable à merci (c'est quoi les 35 heures ???), bousculable, engueulable....

    Demain matin,j'ai un entretien et je ne me sens pas prête...presque envie d'annuler, de ne pas y aller.

    Après je sais...il y aura l'attente du coup de fil magique....ou alors le silence assourdissant.

  • S..... comme souris....

    puisque rien ne va.....

    Je lis, j'apprends, j'écoute, j'apprends.....

    Et pourtant rien ne change.

     

  • P.......comme Première cigarette

    Décor : un bureau clair, rangé...un petit boudha sur le rebord de la fenêtre, un cendrier avec du papier d'arménie....quelques chats en porcelaine...pas de photos, pas de posters.

    Elle est assise déjà absorbée par les réunions de la semaine, les objectifs, les rendez-vous.

    Elle sirote son café, a envie d'une cigarette....elle se dit plus tard la cigarette....

    Le téléphone sonne.....un nom qui s'affiche.....

    Bonjour....oui, je viens....

    Il l'attend dans son trop grand bureau...il ferme la porte....elle sourit, plaisante "hou pfffffffff c'est une mauvaise nouvelle"....elle sait déjà...elle sait qu'elle a toujours su.

    Il lui dit que c'est fini.....incompatiblité d'humeur....pas de faute professionnelle, non......la mayonnaise qui ne prend pas comme il dit...

    Elle a envie de lui dire que la mayonnaise c'est son truc....qu'elle n'a jamais raté une mayonnaise de sa vie.

    Elle préfère le regarder droit dans les yeux, planter son regard clair dans le sien, ce regard qui fuit....elle dit "comme vous voulez, c'est vous le boss..."

    Il dit.....je vous mets dans une situation impossible...elle sourit....à votre avis ?

    Elle retourne dans son bureau....met le boudha et les petits chats en procelaine .....dans son sac...ferme son micro....referme la porte de son bureau...

    Elle prend l'ascenseur...sort....il fait soleil....

    Elle allume une cigarette, jette un oeil à sa montre 10 H..... c'est tôt pour commencer à fumer.